GHANA

Le Ghana La République du Ghana est un pays d'Afrique occidentale situé au bord du Golfe de Guinée. Les pays limitrophes du Ghana sont la Côte d'Ivoire à l'ouest, le Burkina Faso au nord et le Togo à l'est. Sa capitale est la ville d'Accra et ses habitants sont les Ghanéens. La langue officielle est l'anglais, la langue d'origine véhiculaire est...

Le Ghana La République du Ghana est un pays d'Afrique occidentale situé au bord du Golfe de Guinée. Les pays limitrophes du Ghana sont la Côte d'Ivoire à l'ouest, le Burkina Faso au nord et le Togo à l'est. Sa capitale est la ville d'Accra et ses habitants sont les Ghanéens. La langue officielle est l'anglais, la langue d'origine véhiculaire est le twi et la monnaie le cédi. Le Ghana moderne n'a pas de liens géographiques ou historiques directs avec l'Empire du Ghana. Le premier, ancienne Côte-de-l'Or, a été renommé en hommage au second par Kwame Nkrumah au moment de l'indépendance. Le nom colonial de Côte-de-l'Or vient des très nombreuses mines d'or du pays qui, avant d'être exploitées par les colons britanniques, allemands, hollandais et français, étaient abondamment utilisées par l'ethnie Ashanti, qui garde la tradition de splendides bijoux en or, tradition qui s'est propagée aussi chez l'ethnie voisine Abron. L'un des principaux hommes politiques du Ghana fut le panafricaniste Kwame Nkrumah. Source : Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ghana

Détails

GHANA Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Les Agni Indénié ou...

    « Originaire de la vallée du Nil, les Agnis ont gardé le nom de la première tribu attestée à avoir fondé Ta-Mery (La terre bien-aimée, la Basse-Egypte) à savoir les Anis ou Anus originaire de Ta-Khent (La terre du commencement, l’Ethiopie antique), appelée aussi Ta-Neter (La terre divine). Les roi Agnis portaient le titre de Amon, nom du démiurge de la cosmogonie égyptienne: Amon Azénia (XVIe siècle), Amon Tiffou (XVIIe siècle), Amon Aguire (XIXe siècle, etc. Début XVIIIe, en provenance du royaume Ashanti du Ghana, les premiers Agnis traversent la frontière ivoirienne avec un autre peuple d'Akans primitifs. Arrivés à la lagune Aby, ils fondent le Royaume de l’Indénié, Royaume du Snwi et celui du Moronou avec les Agnis Mrôfo. Une autre partie des Agnis conduit par la reine Abla Pokou continue vers l'ouest et peuple de la grande savane recouvrant le centre de la Cote d'Ivoire. Ils ne s'arrêteront que parvenus au fleuve Bandama. Les Agnis ayant suivi la reine Abla Pokou sont appelés les Baoulés (Baouli)" l'enfant est mort" d'aujourd'hui. Il est à noter qu'il existe d'autres sous-groupes comme les Agnis-Assonvon dans la localité d'Ebilassokro, à l'Est de la Côte d'Ivoire. » Source WikipediA Les Agni Indénié, de leur vrai nom d’origine s’appellent N'dénian (Anikylé) Les quelques données historiques disponibles permettent de savoir que les N'dénian sont originaires d'Agnuangnuan. Leur migration est consécutive au conflit entre les royaumes du Denkyra et de l'Ashanti. En effet, après avoir vaincu les Denkyra, l'Ashantihené, le Roi des Ashanti, chercha à étendre sa domination sur toutes les tribus voisines notamment celles des Baoulé, des Djuablin et des N'dénian. La migration des N'dénian remonte au milieu du XVIIIe siècle, c'est-à-dire entre 1740–1745. Les premières vagues comprenaient cinq (05) sous-groupes. Il s'agit des Bettié, Allangoua, Ahua, Abradé et N'dénian ou Anikylé. Pour échapper à la domination Ashanti, selon les données historiques de A.E. Yao (1984 :p.167), les N'dénian conduits par AHY Bahyé se dirigèrent vers l'Ouest. Ils s'installèrent sur la rive gauche du fleuve Comoé dans une zone forestière non peuplée. La première installation correspond au territoire situé entre Zaranou et Ebilassokro. Leur chef AHY Bahyé qui se sentit hors d'atteinte de ses poursuivants se fixa à cet endroit qu'il appela « sauf la mort », sous-entendu, m'arrachera d'ici. AHY Bahyé ayant pris conscience qu'une plus grande quiétude était assurée s'écria : « je suis assis, je regarde ». En d'autres termes, je veux voir si mes poursuivants viendront jusqu'à moi. L'expression devint N'dénian dont la déformation coloniale a donné le nom Indénié.

  • Les Akan

    Les Akan sont un ensemble de peuples vivant au Ghana en Côte d'Ivoire. La majeure partie d'entre eux vit dans le sud du Ghana. La royauté Akan se distingue par le système de la double royauté, masculine et féminine. Le symbole du pouvoir royal est représenté par un siège en bois sculpté, provenant de l'ancêtre fondateur du lignage royal. Extrait d’une présentation du Musée africain de Lyon : « De même groupe linguistique, appelé twi ou tsh, la population Akan est établie au Ghana et en Côte d’Ivoire. Les plus célèbres sont les " ethnies " Fanti et Ashanti, ainsi que les Baoulé et les Agni. Que dire de leurs origines ? On estime généralement que Bono-Mansou, le plus ancien royaume de cette région côtière d’Afrique occidentale, a débuté son histoire au XIVe siècle, fondé dans une région riche en or alluvial et en kola, produits avidement recherchés par les marchands. Les premiers Akan seraient venus de la région du lac Tchad, de Haute Egypte ou du pays berbère de Lybie, pour s’installer dans l’actuel Ghana, puis en Côte d’Ivoire au début du XVIIIe siècle. Plus vraisemblablement, on pense qu’ils seraient originaires de l’ancien royaume de Ghana situé au nord de la Guinée. » Lire la suite :http://www.musee-africain-lyon.org/akan.html

  • Les Ashanti

    Les Ashanti (ou Asante) vivent principalement au Ghana, mais ils sont aussi présents en Côte d’Ivoire et au Bénin. Ils font partie du groupe des Akans. Nous les connaissons surtout, en Europe, pour leurs tabourets et leurs poupées de fécondité. ArtAfrica arts africains

  • Les Fantis

    Les Fantis (ou Fante) sont une ethnie africaine, principalement implantés au Ghana. Ils vivent essentiellement au bord du Golfe de Guinée. Une importante communauté s'est également installée en Côte d'Ivoire. Les Fanti sont de même origine que les Ashanti. On peut dire qu’ils sont ‘cousins’ On connaît peu d’objets de l’art Fanti. Artafrica, exposition d’arts africains, membre de l’association des antiquaires de Pézenas, gère une exposition d’arts africains de plus de 600 objets. De l’artisanat aux références musée.