Les Tchokwe

Boite Tchokwe effigie Prince Chibinda Ilunga

PRi.1118.PRINCE

Utilisé

Boîte Tchokwe a l’effigie du Prince Chibinda Ilunga. Qui en fait, était un prince Luba qui maria une princesse Tchokwe, mais ne monta jamais sur le trône. Bois dur et dense. Importantes fentes d’âge. Représentation typique du Prince. Attribut de prestige d’un chef de village. A peut-être servie comme boîte à tabac. Années 70. R.D.C.

Plus de détails

250,00 € TTC

Fiche technique

Hauteur42 cm
Largeur15 cm
Profondeur17 cm

En savoir plus

Achetée d’une ancienne collection. Mesures photo 7.
Les Tchokwe adoptèrent le mythe fondateur de l’empire Lunda, contant l’union de la reine Lueji et du chasseur errant Chibinda Ilunga. Ce prince Luba est célébré pour avoir apporté la prospérité à travers l’art cynégétique et les usages de la royauté sacrée. Au héros-chasseur répond la figure essentielle de Lueji, considérée comme l’ancêtre royale de tous les peuples de filiation Lunda.

Représentation du pouvoir royal. C’est intéressant de savoir que ce Prince n’a jamais régné. Mais qu’il a apporté beaucoup au Peuple Tchokwé. Tant au niveau culturel, techniques de chasse et de guerre. De plus, il était, d’après la Tradition, fort beau est très puissant. Il est représenté, soit avec un fusil, soit jouant de la sanza ou assis sur un siège européen, souhaitant bienvenue et prospérité à ses hôtes. Ici, en chasseur ou chef de guerre.

« Le mythe Lunda est intéressant par son authenticité, en effet, c'est l'un des tous premiers à être adapté par les chercheurs non natifs, il fait apparaître en filigrane la figure mythique d'un Prince Luba nommé ILUNGA. La tradition orale nous révèle également qu'un chef nommé MWAATA NKOND (d’un Royaume Lunda vassal à Mbanza Kongo), céda le pouvoir à sa fille RWEEJ, afin de déshériter ses deux fils qui l’avaient blessé dans son amour propre. Une de ces filles épousa TSHIBINDA ILUNGA, Prince Luba, fils ou neveu de KALALA ILUNGA. RWEEJ céda les insignes du pouvoir(s) à son mari. Cette situation permet de comprendre l'existence de titres Luba que les Lunda emploient pour nommer leurs chefs (Exemple Mbay: signifiant chez eux - Chef). Quelques interprétations orales témoignent surtout que la Première Dame RWEEJ était stérile et donna à son mari une seconde épouse, qui devint la génitrice des successeurs, et deux dignitaires femmes à la cour des Lunda: la mère symbolique de la société et la mère biologique.