Les Lobi

Bateba Lobi fecondite traces sacrificielles

LOBI.0319

Utilisé

Batéba Lobi de fécondité traces sacrificielles, surtout sur un côté de la tête. Ancien. Burkina Faso. Fente d'âge sur le côté gauche. Bois dur dense et lourd. Réparation indigène ancienne au pied droit. Bout de la main droite cassée. Bout d’un sein et du nombril cassés. Collecté in situ, au Burkina-Faso, dans les années 70. Hauteur 49 cm. Dimensions photo 8.

Plus de détails

99,00 € TTC

En savoir plus

Les sculptures appelées Batéba sont des statuettes protectrices. Elles empêchent les maléfices des mauvais esprits, de s’abattre sur une personne, un couple, une famille ou un clan. Les Batéba sont exécutés sur ordre des esprits qui interviennent quotidiennement dans la vie des Lobi, les Thila, et lui restent attachés une fois placés sur l’autel. Ces effigies prennent le malheur sur elles.

La fabrication d’un Batéba est spécifique selon le cas de la guérison recherchée. La situation de maladie ou autres ‘crise’ est provoquée par la présence d’un thíl inconnu, qui attaque la personne ou la famille concernée. Le thíl cherche des personnes dont les conditions sont propices à sa nature pour se manifester.

C’est pourquoi le Batéba à une forme et des attitudes qui représentent ce que le Thil cherche à obtenir de sa victime, ou l’inverse. La représentation sculpturale ne figure pas forcement la situation réelle que la personne ‘soignée’ est en train de vivre, mais plutôt sur la solution souhaitée ou les causes du malheur. On se perd un peu en explication, lorsqu’il s’agit des fétiches Lobi. Nous ne connaissons de leurs rituels, que ce qu’ils ont bien voulu nous dire. Et nous savons que tout n’a pas été dit. La part de mystère reste grande.