Metoko Arts Africains

Extrait du site : Espace Mituku : « Représentés dans les différents objets culturels, masque, figurine et sculpture qu’on appelait « Kakongo », les Metoko et les Lengola, quoique peuplades sauvages de la forêt, croyaient tous en Dieu créateur. Ce Dieu pour eux était conçu comme premier ancêtre ou comme héros culturel. C’est l’héritage de la croy...

Extrait du site : Espace Mituku : « Représentés dans les différents objets culturels, masque, figurine et sculpture qu’on appelait « Kakongo », les Metoko et les Lengola, quoique peuplades sauvages de la forêt, croyaient tous en Dieu créateur. Ce Dieu pour eux était conçu comme premier ancêtre ou comme héros culturel. C’est l’héritage de la croyance du peuple Lega qui est transmis aux autres peuples issus de son lignage. La croyance dans l’esprit de la nature était assez développée. Mais la référence des ancêtres pour atteindre Dieu était la plus importante. Leur culture était au centre de l’activité religieuse. Ceci n’était pas sans relations avec la structure sociale segmentaire. Chaque individu pouvait invoquer l’esprit de son lignage majeur dans son village. Il invoquait aussi ceux de son oncle s’il se trouvait dans le village de celui-ci. Parmi les rites de passage, seuls ceux de la croyance méritaient êtres mentionnés, par exemple le « Tshoo » des Metoko. Mais ces rites étaient assez simples et ne comportaient guère d’enseignement ésotérique comparable à celui de la région Balese-Komo. La circoncision metoko et lengola était plus liée au « Kota » qui dirigeait les opérations et surveillait les garçons. Le rite complet ne durait pas plus de trois mois, tant chez les Bembe que chez les Lengola ou chez les Metoko. Par contre chez les Binja-nord, les cérémonies étaient de même nature mais duraient jusqu’à cinq mois... »

Détails

Metoko Arts Africains Il y a 3 produits.

Résultats 1 - 3 sur 3.
Résultats 1 - 3 sur 3.