Les attié Les Adioukrou

Le peuple Attié, Atyé, Attiké ou Akyé vit au sud du pays, au nord de la ville d'Abidjan, particulièrement près de la commune d'Anyama, dans la Région des lagunes. Ils sont reconnus pour leurs très belles sculptures. Ce peuple a fait partie d'une des branches armées des redoutables Ashanti que les colons surnommèrent les porcs-épics. Les premiers...

Le peuple Attié, Atyé, Attiké ou Akyé vit au sud du pays, au nord de la ville d'Abidjan, particulièrement près de la commune d'Anyama, dans la Région des lagunes. Ils sont reconnus pour leurs très belles sculptures. Ce peuple a fait partie d'une des branches armées des redoutables Ashanti que les colons surnommèrent les porcs-épics. Les premiers européens qui arrivèrent sur la ‘Côte d'or’ se sont vite rendus compte que les Attié ne voulaient vraiment pas de leur visite et leur ont fait comprendre pendant plus deux siècles qu'ils n'étaient pas les biens venus. « L'histoire explicative de l'origine du peuple Adjoukrou est racontée diversement par les vagues successives qui ont formé l'identité collective Adjoukrou. On distingue trois souches principales ayant participé à la constitution de l'ethnie Adjoukrou. Nous avons d'abord une souche occidentale avec un rameau primitif qui comprend les villages de Bonn, Boubouri, Débrimou, Armébé, Mopoyem, Lokpou, Agneby, Gaty, Cosrou, Toukpa, Agbaille, Awiya, Youlil, Kaka, Lidj-Nanou, Niam-Niambo et un rameau secondaire comprenant les villages de Orgbaf-Edjem, Kpass, Bodou, et Kpanda. Ensuite nous avons une souche orientale avec un rameau primitif formé des villages de Aklodj-Rogaf et Aklodj et un rameau secondaire qui comprend les villages de Ousrou, Gbadj'n, Yassap, Gbougbo, Okpoyou, et Orgbaf. Et enfin, nous avons une souche centrale constituée des villages de Lokp-Agninabo, et Tchaha. Bien que toutes ces souches s'accordent sur une même dénomination (Adjoukrou), le sens de Adjoukrou est polysémique. Un groupe lui donne une étymologie morale: odème krou qui signifie: qui refuse l'injustice. Un autre groupe le dérive de odjème-êgn-krou qui veut dire: qui se croit autosuffisant et ne flatte pas les autres pour vivre. Pour un autre groupe encore, Adjoukrou vient de Sodj et renvoie à l'état de maladie dont l'ancêtre a souffert. Enfin, pour un dernier groupe, l'appellation Adjoukrou est liée au nom de l'ancêtre femme, lodj, qui guérit brusquement (kprou) d'une maladie sur la route de la migration. Cette polémique sur le sens d'Adjoukrou est répétée encore au sujet des récits sur l'occupation du site actuel. En effet, les récits relatifs à l'occupation du site actuel par les Adjoukrou sont légendaires. Les traditions remontent à leur passage dans le pays Dida, dans la région de Divo. Selon l'histoire, c'est à la suite de conflit avec leur voisin Dida que les Adjoukrou ont quitté le pays Dida pour immigrer au bord de la lagune Ebrié, à Cosrou, puis sur le lieu de leur première installation, appelé Tef, non loin de l'actuel village de Boubouri. L'on situe cette migration vers le milieu ou la fin du dix-huitième siècle. Cette pénétration a entraîné des conflits entre les Adjoukrou et leurs voisins Ebrié ou alladian déjà présents. A cette époque, les Adjoukrou avaient pour activité principale la chasse et vivaient dans des campements qui sont à l'origine des villages actuels. Cependant, une querelle entre deux frères, Amnes et Amnan, scinda les Adjoukrou en deux groupes dont les villages de Boubouri et de Débrimou jouent le rôle de capitales. En effet, Boubouri et Débrimou sont les capitales des deux confédérations que forment les villages Adjoukrou. » Source : Fato Patrice KACOU. Université de Cocody-Abidjan (Côte d'Ivoire) - Diplôme d'Etude Approfondie (DEA) 2005 artafrica exposition d'arts africains, arts premiers et artisanat d'Afrique à Pézenas

Détails

Les attié Les Adioukrou Il y a 5 produits.

Résultats 1 - 5 sur 5.
  • 280,00 € Disponible

    Belle statuette Attié ancienne, d’une figure de reine assise sur un siège royal. On notera la coiffure sophistiquée, les bras et les jambres fortes et, les seins en avant, typiques de puissance dans l’art statuaire des Attiés, pour la représentation d'une Reine. Patine terreuse par endroits et brillante en d'autres, dû aux manipulations. Mesures photo 10.

    280,00 €
    Disponible
  • 300,00 € Disponible

    Ancienne et rare statuette de protection familiale Attié, en terre cuite. Collectée dans les années 60 dans la Région des lagunes, dans un village proche d’Anyama. Côte d’Ivoire. Traces d’une réparation indigène ancienne au cou, mais pas très visible. Dessous feutré (achetée d’une collection privée). Très belle pièce de collection. Mesures photo 6.

    300,00 €
    Disponible
  • 40,00 € Disponible

    Très ancienne pointe de couteau rituel Adiourou. Côte d’Ivoire. Patine de rouille très évidente. Le manche a disparu depuis longtemps. Servait aux rituels de sacrifices. Objet cultuel de collection. Mesures en photo 2. Artafrica exposition d’Arts Africains dans le Sud de la France, livres sur l’Afrique, Editions joffrain-Garin ...

    40,00 €
    Disponible
  • 295,71 € 380,00 € -22.182% Disponible

    Belle figure d’ancêtre Attié masculin. Belle patine brun/noir, brillante par endroits. Petites fentes d’âge. Réparation indigène et ancienne aux pieds. Importante trace de xylophage à la jambe droite. Scarifications et visage typique des Attié. Bois dur et dense. artAfrica arts africains, jeux, armes et outils, livres sur l’Afrique…

    295,71 € 380,00 € -22.182%
    Prix réduit !
    Disponible
  • 248,00 € Disponible

    Couple Attié de la Côte d’Ivoire. Bois dense, dur et lourd. Réparations indigènes sur l’homme et sur la femme. Très belle patine d’usage, lisse et légèrement brillante. Sculptures africaines de qualité. artAfrica, arts africains est membre de l'association des antiquaires de Pézenas.

    248,00 €
    Disponible
Résultats 1 - 5 sur 5.